Le Département de la Moselle aux côtés des agriculteurs et des viticulteurs

L’agriculture fait partie des secteurs économiques clés soutenus par le Département de la Moselle dans le cadre de ses Plans d’urgence et de relance mis en place après la crise sanitaire de la Covid-19.

Le soutien au monde agricole a toujours constitué une priorité pour le Département de la Moselle. En 2018, la collectivité s’est dotée d’une nouvelle politique en faveur de l’agriculture pour répondre aux attentes de la profession agricole, aux besoins des territoires et aux aspirations des Mosellans.

2,4 millions d’euros sur 5 ans

La crise sanitaire de la Covid-19 n’a pas épargné la filière agricole. Pour faire front aux difficultés qui se sont accumulées, le Département a décidé d’allouer à l’agriculture une enveloppe financière de 2,4 millions d’euros pour cinq ans dans le cadre de ses Plans d’urgence et de relance en 2020. Un montant qui complète les enveloppes annuelles déjà existantes.

L’agriculture est concernée par trois des dix objectifs des Plans d’urgence et de relance et par neuf actions prioritaires. Objectifs : soutenir les exploitants agricoles, les accompagner dans la transition écologique et les nouvelles attentes des consommateurs qui aspirent à davantage de produits locaux de qualité, issus d’une agriculture respectueuse de l’environnement, selon des modes de commercialisation garantissant la sécurité sanitaire.

Accélérer la transition écologique

Le Plan de relance vise à accélérer la transition écologique. Pour encourager les agriculteurs à faire baisser leurs factures énergétiques, des aides peuvent leur être accordées dans le cadre de travaux d’isolation de leurs bâtiments, de production d’énergies renouvelables ou de production d’isolants à partir de matières premières agricoles.

Le changement climatique ayant une incidence directe sur l’agriculture et l’environnement, le Département entend accompagner la filière face aux nouvelles exigences environnementales. Cela passe notamment par le développement de l’agroforesterie (une technique qui associe l’arbre et les cultures et/ou le bétail sur une même parcelle agricole) plus respectueuse de la biodiversité. La création d’ateliers collectifs destinés à transformer et valoriser les produits agricoles locaux est encouragée tout comme les pisciculteurs qui sont incités à investir dans la construction d’ateliers de production et de transformation.

Encourager la certification HVE

L’agriculture biologique et l’agriculture durable sont également soutenues avec une augmentation des aides accordées pour les jeunes agriculteurs s’installant en bio par exemple.

Enfin, en matière viticole, les nouvelles aides visent à lever les freins au développement de l’AOC Moselle. Un Groupement foncier viticole facilitera l’accession au foncier viticole.

Constitué d’investisseurs privés, ce projet collectif et solidaire permet à des particuliers de se porter acquéreurs de parcelles en vue de les louer à de jeunes viticulteurs ou déjà en place, limitant ainsi leurs apports de trésorerie. Cette opération permettrait en 2022 aux surfaces de vignes de dépasser les 80ha.

Crédit photo

L. Beckrich – G. Ramon – CD57

VERBATIM

Notre agriculture est précieuse ! Elle joue un rôle dans l’économie, le développement et l’aménagement de la Moselle, elle est source d’attractivité, de cohésion et de vitalité pour nos territoires. Sans compter qu’elle représente un vivier d’emplois non délocalisables qui mérite toute notre attention. Les pistes de travail et de progrès sont nombreuses, parmi lesquelles le développement de productions locales, le soutien aux circuits de proximité et à l’émergence de nouvelles filières en réponse à la demande des consommateurs, ou la promotion de nos produits grâce à la marque MOSL et aux signes officiels de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.